Navigation Menu+

ROSP medecin : comment déclarer ses indicateurs ?

ROSP médecin : comment déclarer ses indicateurs ?

Depuis la convention médicale de 2016, il a été décidé que les médecins devaient à présent et jusqu’en février 2018, déclarer leurs indicateurs. Pour les aider dans la saisie d’indicateurs de ROSP médecin,

l’Assurance maladie a mis en place des guides qu’ils pourront très bien consulter lorsqu’ils déclareront leurs indicateurs. Mais en 2017, la ROSP médecin est surtout concentrée sur la qualité de travail fourni par les médecins en clinique. Il y a eu également la création d’une nouvelle disposition, le forfait structure, qui pourrait éventuellement être perçue par tous les médecins libéraux.

Le concept de la ROSP

En réalité, la ROSP était au tout début adressée aux médecins traitants, mais à présent est valable également pour les médecins spécialistes.

C’est à chaque médecin de décider quel indicateur de qualité d’une pratique médicale en particulier l’intéresse, et c’est ainsi qu’ils seront plus tard rémunérés. Notons bien que c’est uniquement par rapport aux objectifs qu’ils ont atteints qu’ils seront rémunérés. Chaque objectif atteint est comme des points qui valent chacun d’entre eux, 7 euros. Il faudra donc que le médecin puisse réaliser ses objectifs sur près de 1000 patients. Mais dans le cas où il n’arrive pas à atteindre tous ses objectifs, il pourra tout de même toucher une partie de la ROSP médecin.

La ROSP médecin et le service informatique

Avec la ROSP médecin, le service informatique au sein des cabinets médicaux à beaucoup changé les choses. En effet, les médecins ont plus de facilité de travail, notamment pour faire des comptes rendus, des rapports et pour le suivi de leurs patients. Le ROSP médecin amélioré grandement la qualité de travail des médecins traitants et des médecins spécialistes. Avec le service informatique qui se répand, les médecins ont plus de facilité pour atteindre leurs objectifs pour la ROSP médecin.